Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ladies, c'est quoi ? C'est un jeu de rôles écrit par les Trois Mousquetaires de l'Orthographe, Vincent Henry, Katia Nugnes, Cyril Benoit. Ouais, parce qu'à côté du jdr, apparemment, leur passion, c'est de faire des petites vidéos sur le français, histoire de mettre en PLS les victimes du Bescherelle. 

Y'a quelques mois, ils ont même clashé Linguisticae autour d'une histoire de dictée et de baisse de niveau de l'orthographe. N'écoutant que leur courage, ils sont allés affronter le Barbu sur Youtube, armés de leurs lunettes et de leur amour de l'Académie Française. Et là, quand je les ai vus, sur leur vidéo, j'ai vite compris la mort du fun, le décès de l'entertainment et la pesanteur de la team (ouais, je sais qu'il manque un larron sur la vidéo mais j'ai le droit d'être de mauvaise foi). Bon, ça, c'était pour présenter les auteurs.

L'Académiiiiiiiiie Françaiiiiiiseuh !

 

Donc parlons du kit d'initiation. Une quantité approximative de cent pages*, gnagna, couverture souple et papier plutôt de qualité. Il coûte 22 euros, en majorité imprimé en noir et blanc. On nous propose de jouer dans une ère victorienne alternative empreinte de sorcellerie des meufs victimes de contraintes sociales patriarcales bien relous mais supposées pouvoir les contourner officieusement par leur personnalité, leur don de sorcellerie, leur position sociale. (A noter à ce sujet qu'historiquement, je ne suis pas d'accord sur la situation des vieilles filles ou des veuves, bon nombre d'exemples célèbres démontrent que c'est une situation de marginalité mais de grande liberté également qui a permis à des femmes de se sortir de leurs rôles traditionnels inculqués par la société).

Les illustrations faites par Céli Arts, I. Balabanescu et T. Costa sont assez sympas, perso, j'aime bien. C'est plutôt mimi mais le souci, c'est que ça propose surtout des portraits de meufs ou des petites scènes du genre une gamine à couettes en train de se faire fesser. 

 

 

Donc pourquoi ça me gêne ? Ben, je trouve ça très joli, les portraits de femmes mais ça retranscrit pas trop l'ambiance initialement proposée ou plutôt celle qu'on cherche à nous vendre car quand on ouvre le bouquin, c'est pas la même limonade que dans la dernière de couv' où on nous dit "Jouez de faibles femmes ou tout du moins en apparence !".

Les images choisies mettent en scène de la violence et de la soumission plus que la rébellion. Alors, oui, on a bien une nana qui trinque avec la Mort, ça fait joli mais concrètement en terme d'excitation imaginaire, ça nous conduit pas à une exploitation du contexte social dans lequel les Ladies sont supposées vivre et évoluer, finalement. La fiction voudrait que l'on soit spéciales et puisse sortir de la masse et du conformisme. 

Se prendre une cuite avec la mort alors qu'elles vivent à genoux dans cette ère victorienne fantasmée, à quoi ça rime ? On nous propose de jouer des héroïnes ou des victimes ? En gros, en terme d'intrigue, avec ces images, j'ai l'impression qu'on va surtout jouer à : "Martine pourrait être badass, elle a des pouvoirs (même s'ils sont un peu fadasses à mon goût), mais elle aime les froufrous et prendre le thé avec ses amies." 

Les quelques illustrations de bâtiments manquent de personnalité, de teinte et sont très neutres, à mon goût, en plus. Je me sens pas hyppée par l'univers et l'ambiance à travers ces illustrations de manière générale.

Moi, on me dit "oui, tu vas incarner une meuf faible en apparence mais à côté tu vas voir comment fuck le patriarcat", je me dis "why not" mais les illustrations montrent plutôt l'inverse et de manière systématique. Quand Jean-Luc Mélenchon, il me dit "prenez le pouvoir" sur ses affiches, je le crois plus que la team Ladies. Donc je suis déçue.

 

 

Il est constitué de cinq scénarii au cours desquels on est supposé découvrir l'univers et ses règles. Perso, j'aurais trouvé plus intéressant une mini campagne dans laquelle faire évoluer nos persos et découvrir l'univers de manière plus immersive aux joueurs, histoire de s'approprier tout ça. Donc on a : 

  • Au feu ! : un incendie dans un pensionnat réservera bien des surprises.
  • Naufragées : comment des nobles dames peuvent-elles jouer à Robinson Crusoé ? 
  • Hep ! Psst ! Psst ! Oui, toi ! : ou comment la petite voix dans votre tête devient presque réelle.
  • Science, religion et tutti quanti : il ne fait pas toujours bon d'être un scientifique.
  • Les maudits du bal : il faut marier le prince Karl ! Qui deviendra Cendrillon ? 

 

Donc déjà, tu sens le suspens de fou à travers leurs propres résumés. Je n'aime pas ces scénarii car je trouve qu'ils manquent de complexité et les retournements de situations ne sont pas fous, je vous laisse découvrir ça par vous-mêmes si l'envie vous prend d'y jeter un oeil ! Mais jouer "Au feu" aurait été particulièrement décevant pour moi, la chute est juste plate.

En ce qui concerne les règles, ce qui est dommage, c'est qu'on nous propose un système de jeu à base de dés parce que, en gros, ça fait zizir aux joueurs, oklm. Depuis quand on fait des systèmes de jeu random  (on additionne des points pour atteindre des seuils de réussite, on fait des jets d'opposition en cas de conflit, gnagna) avec des dés avec pour seul argument que "le stress du lancer de dés est un stimulant ludique qui plaît aux joueurs", dixit team Ladies ?

 

Autre point gênant, répété à plusieurs reprises. Au cours du premier scénario dont le but est de faire "découvrir le jeu de rôles à des débutants" et de leur apprendre la règle plus générique du jeu de rôles, selon eux, on a cette phrase bien trop nulle qui débarque, une fois de plus, après avoir eu le droit à un encart entier dans l'intro du kit :

 

"Le Meneur de Jeu a toujours raison".

 

 

Perso, je trouve ça hilarant, cette manière qu'on a de vouloir te faire jouer des nanas supposées réussir à détourner les règles d'une autorité patriarcale omniprésente et étouffante en te plaçant, toi, le joueur ou la joueuse, sous l'autorité d'un putain de MJ tout puissant. T'as aucun pouvoir sur la narration, la première chose qu'on t'apprend dans le jeu de rôles, c'est :

 

"Ferme ta gueule"

 

Alors que ça aurait été peut-être justement intéressant de pouvoir défier cette autorité comme on nous le propose supposément dans le jeu en tant que personnage. Une mise en abyme aurait pu être pertinente et intéressante, que le joueur et le personnage aient finalement ce pouvoir de se libérer des chaînes traditionnelles sociétales et ludiques ! De mon point de vue, il aurait été plaisant d'avoir un outil permettant de simuler cela, le système est trop générique. Il pourrait s'appliquer à n'importe quel jeu, il ne participe pas à l'ambiance, à l'immersion et ne produit aucune esthétisation de la narration.

 

 

A noter que dans ce jeu, il est aussi question de sorcellerie. La sorcellerie aurait pu apporter un réel plus à cet univers chiant comme un reportage sur la reproduction des coccinelles car elle suggère l'usage d'un mythe féminin fascinant et à visages multiples. La sorcière, figure transgressive de femme de pouvoir dans une société patriarcale aurait pu en briser les codes, se révolter contre cela. En réalité, le jeu ne propose que de manière très fade des pouvoirs passifs ou traditionnels du rôle féminin. On va soigner, on va faire preuve d'empathie, blablabla, paillettes, biscuits et tasse de thé avec un nuage de lait, s'vous' plaît.

 

 

Donc on découvre les règles au fur et à mesure, au cours de scénarii, ce qui peut être assez pédagogique et on retrouve les points de règles dans un tableau les indexant page par page, histoire de pas se faire chier à lire tous les scénarii qui sont pas mal pourris en dehors d'un ou deux comme expliqué brièvement plus haut.

 

Globalement, on a des incohérences de choix d'univers ou plutôt une pub malhonnête faite autour qui nous fait croire qu'on va jouer des nanas qui vont tirer leur épingle du jeu mais en fait, on joue de la meuf soumise, très ancrée dans des conventions sociales bien relous qui ne génèrent que de la fiction plus lourdingue que ta grand mère après les fêtes de fin d'année, avec une tentative d'introduction d'occulte assez hypocrite qui ne mène réellement à rien.

Moi, je suis altruiste alors je vous le dis : claquez vos 22 euros ailleurs, fuyez ce kit, c'est bancal un peu comme mon vieux bureau, sauf que je vais pouvoir soulager le deuxième par la présence du premier sous l'un de ses pieds. 

 

 

C'est tout pour moi, bisous à tous, les lapinous.

 

*'M'excuse pour l'erreur dans l'article initial autour du nombre de pages. Anyway, cela n'a pas d'importance réelle, l'essentiel est dans la suite de l'article. ;)

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :